#numérique #innovation #futurs possibles maria mercanti-guérin / docteur en sciences de gestion
#numérique #innovation #futurs possibles

Bio

Je m'appelle Maria Mercanti-Guérin. Après dix ans passés à pratiquer le marketing dans deux grandes sociétés automobiles, j'ai enseigné onze ans à l'université, passé une HDR, développé un certificat de compétences en marketing digital au Cnam. Aujourd'hui, je continue à faire de la recherche et à m'intéresser au monde du numérique et de l'innovation. 

Ce site est un site de partage de mes cours, actualités et productions diverses. Vous pouvez télécharger mes conseils de lecture d'ouvrages digitaux (ma bibliothèque) mais également, parcourir mon Slideshare qui comporte plus d'une quarantaine de cours et de documents. Enfin, je propose dans les ressources métier des documents comme "comment rédiger un mémoire de master" ou concevoir son dossier de titularisation. Cette rubrique comporte aussi des liens utiles comme Galaxie.  La section reprend des vidéos portant sur le marketing digital qui servaient à illustrer mes cours. Je parle au passé car, actuellement en disponibilité, cette période est révolue pour moi. 

Robot2

Actualités du digital

Tech/Web

Blog

  • Homo Deus, Homo Sapiens perd le contrôle (III)

    Dans ce dernier chapitre, Yuval Noah Hariri explique pourquoi Homo Sapiens pourrait perdre le contrôle. Il se pose trois questions : 

    1. Les êtres humains peuvent-ils continuer à diriger le monde et à lui donner du sens ? 
    2. En quoi la biotechnologie et l'intelligence artificielle menacent-elles l'humanisme ? 
    3. Qui pourrait hériter de l'humanité et quelle religion nouvelle pourrait remplacer l'humanisme ? 

     

    Dans la partie "la bombe à retardement au laboratoire", l'auteur explique pourquoi la liberté individuelle et le libre arbitre sont des leurres. Notre libre arbitre donne un sens à notre existence. Le libre arbitre est au fondement du libéralisme. Or, la science montre  que lorsque "un neurone lance une charge électrique, ce peut être une réaction déterministe aux stimuli extérieurs ou le résultat d'un évènement aléatoire, comme la décomposition spontanée d'un atome radioactif". Il n'y a rien de libre dans ce processus. Ainsi, la théorie de l'évolution prouve que l'on ne choisit pas son partenaire ou ce que nous mangeons librement. Tous les choix que nous faisons sont conditionnés par la préservation des bons gênes. Au mieux, nous évoluons dans un environnement pouvant laisser place à l'aléatoire mais certainement pas à la liberté. Les hommes sont manipulables à l'image de ces robots-rats que l'on contrôle à distance en liant ordre et récompense. Les électrodes ou stimulateurs transcraniens sont déjà testés sur l'homme et en font un monstre d'efficacité. 

    Liberte

    Lire la suite

  • Homo Deus, Homo Sapiens donne sens au monde (II bis)

    Homo Sapiens donne sens au monde. Ainsi, trois questions se posent : 

    1. Quel genre de monde les humains ont-ils créé ? 
    2. Comment les humains se sont persuadés que, non contents de dominer le monde, ils lui donnent aussi du sens ? 
    3. Comment l'humanisme - le culte de l'humanité - est-il devenu le plus important de toutes les religions ? 

     

    Les animaux sont ancrés dans le réel. Il y a longtemps qu'Homo Sapiens considère d'un oeil froid et dominateur les rivières, les forêts et le monde physique qui l'entoure. Homo Sapiens vit dans des fictions qu'il s'est créées, des concepts comme Apple ou la République Française. Les fictions les plus puissantes du monde antique sont, outre les Dieux, l'écriture et l'argent. Aujourd'hui, les marques peuvent être assimilées aux Dieux d'antan. L'écriture donne une réalité puissante aux choses. Elle est la matérialisation de règles, décrets, ordres qui régissent le monde. L'argent reste le pivôt de la société d'aujourd'hui. Pourtant, on pourrait objecter que les écritures ont causé des millions de morts (la famine en Chine causée par de mauvaises récoltes aux statistiques faussées) et que les marques ne sont que des avatars fragiles des grands dieux égyptiens ou grecs. 

    Yuval Noah Harari conclut qu'au XXIème siècle "nous allons créer des fictions plus puissantes et des religions plus totalitaires qu'à aucune autre époque". Ceux que l'auteur appelle les conteurs prennent une importance considérable dans la société de demain car "être capable de distinguer la fiction de la réalité et la religion de la science deviendra plus difficile que jamais mais aussi plus vital ". 

    Monde1

    Lire la suite

  • Homo Deus, Homo Sapiens conquiert le monde (II)

    Dans ce premier chapitre, Yuval Noah Harari relate la conquète du monde par Homo Sapiens. Il se pose trois questions :

    1. Quelle est la différence entre les humains et tous les autres animaux ? 
    2. Comment notre espèce a-t-elle conquis le monde ? 
    3. Homo Sapiens est-il une forme de vie supérieure ou juste la brute du coin ? 

     

    En quelques siècles, cette "espèce de singe " qu'est l'homme a réussi à presque éradiquer les grands animaux sauvages de la terre. Si l'on raisonne en biomasse, ils représentent 100 millions de tonnes contre 300 millions pour les humains et 700 millions pour les animaux domestiques. Homo Sapiens a fait rentrer le vivant dans l'ère anthropocène, l'époque de l'humanité. Pourtant, l'homme est encore une production archaïque. Elle est dans ses gênes et racontée par son histoire. Les animistes voient l'homme comme un descendant des reptiles, notre cerveau dont nous sommes si fier est construit autour d'un noyau reptilien. 

    Digitalanimal

    Lire la suite

  • Homo Deus, le nouvel ordre du jour humain

    Homo Deus de Yuval Noah Harari ou la fin de l’homme ? (I)

     

    Je viens de finir Homo Deus de Yuval Noah Harari, le livre dont tout le monde parle. Ce livre m’a tellement impressionnée que j’ai décidé de lui consacrer quatre billets correspondant aux trois chapitres de l’ouvrage. En préambule, je voudrais souligner que c’est mon ressenti personnel, le ressenti d’une femme occidentale, fascinée depuis très longtemps par le temps : le temps qui passe et celui qui vient. Yuval Noah Harari déchire le voile du futur en s’appuyant sur le temps qui passe. Il propose une vision d’historien de sujets éminemment prospectifs : l’intelligence artificielle, les data, l’immortalité technologique…Ce faisant, il bouscule les fondements de l’économie, de la politique et de la philosophie.

    Le style de l’œuvre est déroutant : des phrases courtes, une volonté presque excessive de « faire de la pédagogie », de simplifier à l’extrême des problèmes complexes, d’utiliser un vocabulaire du quotidien. En cela, il va à contre-courant d’un certain académisme littéraire et pseudo-scientifique. Peut-être en fait-il un peu trop dans le côté voisin de palier alors que c’est un universitaire reconnu. Il n’étale pas sa culture malgré une bibliographie conséquente de plus de 20 pages où les neurologues, les historiens et les sociologues se taillent la belle part.

    Digital homo

    Lire la suite

  • Vont-ils tuer l'e-commerce ?

    Je suis une grande fan de mode. J'ai toujours aimé me fringuer. Je suis dingue de sacs à main, chaussures à talons de 10 cm, vestes de marque. Mon grand plaisir est de faire du shopping entre deux lectures de livres d'histoire (mon autre grande passion). Il y a longtemps que j'ai déserté les magasins. Je ne pensais pas que ce serait aussi déceptif. Témoignages...

    Laptop 2618255 640

    Lire la suite

Marketing digital, les news

E-marketing, social media

E-marketing, data