#publicitédigitale #marketingdigital

Blogs de salariés qui sont ils ?

Blogs de salariés, typologie

Ce qui suit est un extrait d'une recherche portant sur les blogs de salariés. Nous continuons nos recherches  avec Aude d'Andria en voie de publication. 

 

Pour consulter la suite site de l'AGRH : reims-ms.fr/agrh à Dakar 2008

BLOGS DE SALARIÉS : ATOUTS ET MENACES POUR L’ENTREPRISE Le terme de blog provient de la contraction des mots « web » et « log ». Il désigne un site Internet (ou intranet) composé d’articles (appelés également billets), mis à jour régulièrement par son ou ses auteurs (appelés blogueurs). Manifestation apparue avec le web 2.0, les blogs se multiplient sur la toile. Connaissant un développement exponentiel, il en existerait probablement plus de cinq millions en France sur une multitude de thèmes . Leur diversité et les raisons de leur émergence, notamment dans la sphère professionnelle, amènent un certain nombre de questionnements en terme de management. Force est de constater que les blogs de salariés apparaissent la plupart du temps dans les interstices des structures des organisations et qu’ils introduisent des espaces de liberté et d’échanges (Lave et Wenger, 1991 ; Wenger et Snyder, 2000). Ils peuvent être assimilés à des communautés de pratique en permettant la circulation d’informations libres et le partage de connaissances . Or, l’outil technologique et probablement les mentalités des salariés vont plus vite que les directions et leurs managers. Les salariés ont intégré le réseau informatique comme outil de travail et appris à « forcer » un certain dialogue social et à contourner par leur propre site leur volonté d’échanges. Ils représentent à la fois une menace et un atout pour les entreprises. Tous les blogs de salariés ne se ressemblent pas, ils n’ont ni les mêmes pratiques, ni les mêmes objectifs, ni les mêmes acteurs.

Certains blogs sont appuyés et sponsorisés par la direction, d’autres sont créés en réaction au management de l’entreprise. Au-delà de l’interactivité rendue possible par la structure même du blog, l’évaluation permanente des billets, des commentaires et des blogs eux-mêmes au sein des wikis, moteurs de recherche ou nombres de liens entrants, implique une course à la popularité notamment pour les blogs ouverts à la publicité. Ce qui n’est pas sans conséquence, et notamment dans le milieu professionnel, car la course à la fréquentation, associée à la traditionnelle liberté de ton du web, peut induire un certain nombre de dérives (agressivité des discours, attaques personnelles), mais aussi la divulgation d’informations classées comme sensibles par l’entreprise, voire faire émerger de nouveaux types de contentieux en droit du travail. C’est ainsi que pour inciter à une certaine régulation des contenus tout en assurant le respect de la liberté d’expression, sont apparues des chartes « de bonne conduite ».

Dans le cadre d’une étude, fondée sur la nethnographie c'est-à-dire l’ethnographie appliquée à Internet qui permet d’observer la nature et l’intensité des interactions d’une communauté en ligne sans y participer, il a été possible de classifier les blogs de salariés à travers leur contenu et leur raison (d’Andria et Mercanti- Guérin, 2008). Il apparaît notamment que : - plus l’expertise au sein d’un blog est forte, moins le contenu du blog est axé sur le social et la contestation, et inversement ; - que le type de blogueur(s) : salarié isolé anonyme, salarié identifié, salariés communiquant sur un blog syndical, salariés regroupés au sein d’une entreprise influe sur la nature des échanges. Finalement, quatre classes assez distinctes ressortent de l’analyse : les experts, les contestataires, les opérationnels et les connecteurs.

Découvrez-les à travers le poster réalisé pour les états généraux du management :blogs-des-salariespostermercantidandria.pdf blogs-des-salariespostermercantidandria.pdf